Rapport de match

Saison Régulière Journée : 2 Météo : Averse
Nains

Nains Descriptibles

(Nains - VAL 103)

1

Elfes noirs

Furies4Blood

(Elfes noirs - VAL 100)

1

  • Public : 9000 fans
  • FAME : 0
  • Prélèvement : 0 PO
  • Gains : 50000 PO
  • Popularité : +1
  • Faute(s) commise(s) : 1
  • Sortie(s) du public : 0
  • Journalier(s) : 0
  • Dépenses Expo. : 0 PO

Coach : Ashrame

Les règles de la Lutèce sont claires, impitoyables : Une race ne peut pas être représentée plus de deux fois (voire trois en fonction du nombre de participants) ce qui permet un brassage des gènes et empêche la redondance des matchs.

C’est donc tout naturellement qu’après avoir rencontré des elfes noirs, je suis opposé pour mon deuxième match des elfes noirs !
Bon pour mon adversaire c’est complètement différent, après avoir rencontré des nains, il tombe sur des nains ! Trucage du président ? vaste complot des reptiliens ? pour l’instant on en peut rien exclure …

Donc voila, quand on est nain on aime pas les elfes, parce que les oreilles pointues sont rapides, agiles, rusés et pour certains « pas si fragile ».
Après je m’interroge, je ne sais pas si c’est « normal » et qu’est ce que la normalité de toutes façons ? (oui, je sais que vous l’avez remarqué mais c’est une journée pendant laquelle je vais prendre des positions pas faciles, dénoncer l’injustice, m’élever contre la faim dans le monde et condamner les guerres ! Je vais aussi aborder des principes philosophiques complexes)

Donc disais-je, je ne sais pas si cela est normal, mais tous mes matchs se sont passés de nuit contre des elfes gris ! Car comme on dit dans la mine : « la nuit tous les elfes sont gris ». Ceux là était même plutôt sombre pour des elfes gris de nuit, voire noir… Des elfes noirs… putain elles ne savent plus quoi inventer ces fourbasses d’oreilles pointues !

Mon deuxième match aura donc lieu contre les Furies4Blood de Lust4Blood, on retrouve une certaine cohérence tant orthographique que phonétique dans cette équipe. On aurait pu avoir des Furies4blood du coach Lust4bowl, ou l’inverse évidemment , mais pas des Furies4Lust du coach blood4blood. Mon adversaire est sympathique (alors oui tous mes adversaires seront sympathiques parce que le blood bowl est un jeu de gentlemen), après de longues discussions nous décidons d’un commun accord que je viendrai chez lui au bout de mon monde à droite, pour jouer. Pour être parfaitement transparent il était plus d’accord que moi ! Mais il m’a promis gîtes et couverts ce qui a achevé de me convaincre. Bon sur le site je me suis rendu compte, mais un peu tard qu’on jouais « à domicile »… autant dire qu’il m’a bien berné le fourbe, m’étonnes pas de ces oreilles pointues.

J’arrive de bonheur (car je suis joyeux ! tagada tsoin tsoin) , je ne me sens pas particulièrement tendu, les elfes noirs sont des plaies mais mes Nains Désirables ont du répondant ! Fort de mes 1 sortie le match précédent je sens que mon plan va se dérouler sans accroc ! Il est et reste simple : « Gagner le Toss, recevoir la balle, le défoncer pour m’assurer une deuxième mi-temps tranquille et gagner 2-0 ». Un plan simple car robuste, robuste parceque… bon vous connaissez déjà la fin !
Sur le terrain il pleut ce qui est étrange vu qu’il faisait un grand soleil lorsque je suis arrivé… la faute, selon mon adversaire, au réchauffement climatique … j’ai du mal à y croire mais je lâche un « y’a plus de saison » poli.

Conformément à mon plan : je gagne le toss ! haahahahahahahah ! normal c’était le plan, je me sens diabolique, mais la pluie me fait douter ! mon plan ne me semble plus aussi bon. Des nains sous la pluie c’est un peu comme des teckels dans une flaque de boue : ça s’agite, ça dérape, ça pue le chien mouillé mais surtout ça fait beaucoup, mais alors beaucoup moins peur !

Je leur donne donc la balle espérant une éclaircie en deuxième mi-temps ! Je m’assoie sur mon banc et me rend compte qu’un coach étourdi y a oublié une petite cassette remplie d’or sur laquelle est marqué en lettre dactylographier : « trézor de guère ». Lust trouve la même chose.
On se regarde, on se serre la main, on se souhaite bon match, l’ambiance est bonne, pour l’instant !
Je place mes joueurs en défense, mon placement est symétrique, il y a une certaine poésie mathématique à voir ce placement en pot de chambre. Lust se place aussi. Perturbé par ce qu’il pense être mon gardeux et qui n’est en réalité que Quiproquo le ¾ qui porte (trop) bien son nom, il inverse ses joueurs plaçant ses blitzeurs en soutiens et non en frappeur.

Méli, mon coureur n°1, botte avec une précision chirurgicale, la balle tombe (presque) là où il avait visé ! pas forcément ou je voulais qu’elle tombe, mais bon. Echaudé par la pluie, et pas à une contradiction prêt, les elfes noirs encadrent la balle pour la sécuriser. Ils s’échinent ensuite à frapper et là c’est la punition ! L’orgueilleux ¾ crâne (et entrepox crane) et échoue lamentablement (relance) puis son collègue encore plus prétentieux double crâne et s’effondre !

La situation se complique déjà mais mes nains ni assez rapide, ni assez agile ne tenteront pas d’aller chercher la balle. On décide d’appliquer notre stratégie : la persuasion percussive. Là ou un bon argument comme « donne moi la balle pour que je gagne » peut se heurter à un mur d’incompréhension, voire à de fortes objections, un bon coup dans la gueule permet de débloquer bien des situations. On applique le principe une fois, deux fois, trois fois, quatre fois … parce qu’on aime partager et qu’on veut convaincre ! Méli veut tellement convaincre qu’emporter par son enthousiasme contagieux il marche à pied joint sur le ¾ prétentieux le blessant dès le tour 1 !
Mais dans l’ombre l’arbitre rode (saloprie de gobelin !!!). Il gesticule, et semble chercher quelque chose dans son gilet… le temps suspend son vol , un sifflet ? un carton ? une tomate ? Je ne tiens pas à le savoir, ni une, ni deux, ni même trois, je me dirige vers l’arbitre et lui donne la cassette. Les yeux du gob s’illumine, un sourire mauvais s’affiche sur son faciès peu amène. Il regarde la boite, semble la reconnaitre … l’ouvre avec une étonnante dextérité et sourit et lâche : « je vois que vous avez retrouvé ma cassette ! merci ». Il n’accepte pas le pot de vin… enfin si, il l’accepte, mais expulse quand même le joueur contrevenant aux règles les plus élémentaires du « bon » arbitre.
10-10, un ¾ out et un coureur nain… l’échange n’est pas à mon avantage et pourtant je souris ! les elfes se regroupe, rompent les rangs et chargent. Pendant 4 tours je m’efforcerai à les repousser sur la gauche essayant d’endiguer les fuites de ma défense en panier percé.

Je frappe, je colle, je frappe, je colle, mon adversaire lui pratique l’art de l’esquive comprendre il esquive quand il peut ou se relève. On se met au diapason du temps, les coups pleuvent, mais les armures tiennent encore et toujours. De son coté avec une seule relance et 3 à 6 esquives par tour mon adversaire ne rate rien défiant mes nains et les statistiques élémentaires. Je sens le vent tourné, d’un positionnement favorable, je suis en train de me faire contourner. La furie, qui ressemble à s’y méprendre à un héro nordique, ce qui expliquerait, soit dit en passant, pourquoi la race est en train de s’éteindre, s’élance seule. Enfin seule … non les noirauds se positionnent pour empêcher toutes incursions.

Je regarde si par un push push astucieux je peux aller la frapper, mais il me faudrait deux frappes, une esquive 4+ deux gfi … le prix me semble exorbitant. Je choisi de blitzer le dernier rempart elfe pour aller la coller et la forcer à tenter des jets. Mon Tueur s’élance et se heurte à un adversaire inflexible, imperturbable...
Devant l’échec de ma tentative j’amène un ¾ derrière sa furie, au contact et je m’en remets à Nuffle. La prière est courte, lapidaire : « Nuffle, faut qu’il y ait un rattrapage ! il a pas fait un putain de 1 dans toute la mi-temps ça serait bien qu’il rattrape… niveau statistique tout ça … merci». Vous l’aurez compris, il faudrait deux 1 pour qu’il se rate, l’espoir est faible, les stats contre moi. 1 chance sur 36 soit deux fois plus de chance que la sortie de mon coureur en première.

Lust4blood lance le dé qui roule, le temps s’arrête, j’entends la musique de westworld résonner dans ma tête … je me demande pourquoi … est-ce un signe ? une bonne nouvelle ?
4 … ha non c’était annonciateur du td … je lâche un flute zut bien placé qui ébranle mon adversaire étonné par mon langage fleurit. Le retour à la réalité est dur, très dur. Il pleut, je suis trempé (de sueur), J’ai encaissé un td tour 6 et je deviens fou, j’entends encore et toujours la musique…
Mon adversaire place ses joueurs pour défendre. L’heure est à la révolte, je sonne le tocsin, mes joueurs doivent être prêt, il ne faut pas se rater.

La défense est profonde, ça m’arrange. J’ai besoin de profondeur. La musique s’arrête et je me rends compte qu’en fait j’entendais l’ordi du voisin. Je me sens rassuré. La balle tombe devant Mélo (l’autre coureur en l’absence de Méli, mais bon rassurez vous confondre Méli /Mélo c’est habituel). On recommence à distribuer des tartes, gratos et on avance. Mélo à la main ferme, et ramasse la balle du premier coup ! hahaahahah !
Les efles nous encercle, ou presque laissant un boulevard sur gauche ! on peut le faire, on va le faire ! le td n’a jamais été aussi prêt, il me faut de la réussite et 3 gfi ! ou alors 3 gfi et je laisse la réussite à coté, comme vous voulez.
Le coureur s’élance et le dé se lance … 1 … DAMNED !!!! je peste et je relance et je repeste, mais je ne peux pas rerelancer … fin de l’offensive naine ! c’est dommage mais c’est comme ça le blood bowl !

Pour être parfaitement honnête le TD n’était pas fait , mais la probabilité augmentait (très ) fortement. Mon adversaire est désolé pour moi … il éprouve de la compassion … quelle horreur ! L’humiliation est totale, il faut laver l’affront dans le sang… j’entonne un silencieux « allons enfants de la patrie l’étendard sanglant est levé » et je place mon équipe pour leur faire du mal !

La deuxième mi-temps commence bien, mes deux Kos reviennent ! on sera 10 contre 10 , je respire un peu. La chance est en train de tourner ! Nuffle m’a entendu, mais a juste mis un peu (trop) de temps à réagir …
Mon adversaire lance les dés et c’est la météo qui s’en trouve bouleversée ! Je souris, mon plan aura été presque parfait ! Avec l’évènement météo mon moral s’améliore. La météo passe donc de pluie à pluie … parfois j’ai l’impression que Nuffle à un sens de l’humour très particulier et qu’il se fout quand même pas mal de ma gueule …
A la guerre comme à la guerre, et au blood bowl comme au blood bowl ! On se place et on frappe, on ramasse la balle en deux temps et on avance. Un peu à gauche, un peu à droite, on s’enfonce, lentement. Mon adversaire joue bien mais sa stratégie est coûteuse, il perd deux ¾ coup sur coup. Tour 13, il s’engage un peu (trop) à droite pour aller chercher mon tueur rigolo, et laisse son aile gauche dégarnie. Je souris intérieurement mais constate avec horreur que les blitzer EN tapent fort, très fort. Le Pti Calciné, celui la même qui avait laché la balle le match précédent sous les vivats d’Eddie, lâche définitivement sa caméra et nous sort son dernier calembour en devenant celui qui n’a plus le ciné … comme tout bon réalisateur il meurt dignement sur scène sans un mot, sans un soupir.

Je profite de l’aubaine pour me recentrer sur la gauche, oui bon, on peut se recentrer sur un coté… mais ma défense est un peu écartée, c’est le signal que Lust attendait. Sa furie s’élance, traverse mes lignes (esquive 4+) et vient chercher mon porteur avec 2 gfi… ca me rappelle étrangement l’action que je n’ai pas tenté en première … Décidément Nuffle est un farceur. Elle frappe à un dé : crâne … puis relance, repousse et se retrouve à frapper à deux dés… contre ! C’est la flèche que je dois prendre. Elle m’a repoussée de deux cases. Je dois au moins avancer de trois cases pour pouvoir marquer, mais voila, je suis collé de toutes parts…

Le stress monte encore d’un cran, voire de deux … je me sens tressaillir … l’absence de nourriture se fait sentir, mon estomac gronde. Je repense en boucle au match précédent… tours 16 … deux gfis, deux 1… Je tente une défense à la va comme je te pousse, je place mes joueurs pour protéger mon porteur et le gardeux pour ne laisser qu’un block à deux contres à mon adversaire.

Je finis l’action par une esquive 4+ dans le but de piétiner un joueur au sol et de fermer ma cage définitivement ! je double rate … damned … sous l’½il goguenard de mon adversaire qui ne comprends pas mon geste !
S’il lui apparait normal d’être venu frapper mon porteur avec une esquive 4+ de la furie il trouve aussi normal qu’un nain n’y arrive pas. Je ne pas lui en vouloir, un elfe ca esquive, un nain ça frappe et puis c’est tout ! Bon dans ce match les elfes ont esquivé et frappé comme des mules et nous on a encaissé comme des barriques encaissant 2 ko et 2 blessés contre deux blessés…

Je suis tendu, mais Lust4blood a besoin de ses joueurs pour nous empêcher de passer ! pour marquer je dois maintenant bloquer trois fois, et tenter deux gfis. C’est 63% de chance en première intention et 90% au total. Je ne suis quand même pas serein, serein je ne vois rien venir ! Je demande à mes joueurs de faire leur putain de boulot ! je les paye grassement pour ça ! Je demande donc aux bloqueurs de bloquer, au blitzer de blitzer et au coureur de courer ! ha non de courir pardon ! deux trois quart soit à peu près 3/2 tombent sur le sol, la furie prend une quatrième beigne dans ce match comme ça, pour l’endurcir un peu et la rendre plus forte Mélo s’élance, il court comme si sa vie en dépendait ! Après son cuisant échec, en première mi temps, il sait que sa place dans l’équipe est en jeu. Mais bon, il court il court le nabot, fait un pas supplémentaire, puis un autre… c’est l’égalisation !

OUHOUHOUHOUHOUHOUHOUHOU ! je suis content. Fatigué, mais heureux. Ma tête tourne légèrement, j’accuse le coup. Je place mes joueurs pour un dernier tour de baffe. Je suis confiant, trois frappes, ca devrait l’faire ! mais c’était sans compter sur les blitzers adverses qui frappent vraiment très, très , très fort… 6+6 sur la première armure : bim une persistante. 6+6 sur l’armure suivante, c’est la débandade … mon adversaire est déjà à 3 6+6 sur le match, ce qui est exceptionnel ! Moi j’ai pris les 1+1, j’en ai fait à peu près autant que ce soit sur gfi ou sur armure adverse wink !
Le dernier block ne donnera rien et l’ultime passe ratée ! hahahaahahah !

Bilan du match : on est tombé contre un adversaire fourbe, qui joue bien mieux qu’il ne le laisse entendre ! (il a commencé par dire que c’était le pire joueur de la ligue … si c’est le cas je vais bientôt le détroner !!!), qui m’a affamé pour mieux me contrer ! Le bougre !
Deux blessés graves (car oui un mort c’est une blessure grave), une expulsion contre deux blessés légers un par piétinement l’autre par bourrade amicale !
1 td partout, une passe réussie sous la pluie et un jdm de chaque coté qui permet de donner deux montées de niveau chez mon adversaire et une seule chez moi !
Je lance fébrilement les dés et Mélo (td + jdm) fait 5+5, j’hésite… 8 de mv chez un nain c’est bien ! esquive c’est vraiment intéressant… je choisis esquive !

Mon adversaire lance ses dés pour sa furie … 6+6 !!! l’enc… encore ce satané 6+6 ! je dirais bien ses dés sont truqués mais vu qu’il n’a jamais lancé les même… c’est pas bien crédible ! je souhaite bien du courage a mes adversaires ! alors oui je l’ai endurci la bougresse ! mais je ne pensais pas en avoir fait une mutante… apres quand on voit la fig on comprend ! Non non non ne me remercié pas ! c’est cadeau les gars, vous allez bien vous amuser big_smile

Mon prochain match sera contre Monsieur LePropre et son cirque de gobelin ! Comme toujours cette race qui met de l’aléa et de la gaieté dans tous ses matchs va apporter son lot de questions et d’interrogations au nombre desquels :
Est-ce que monsieur Le Propre joue sale, ce qui serait paradoxalement amusant !
Ou encore Peut-on être solitaire à deux ? épineuse question car qui ne sait peupler sa solitude, ne peut être seul dans une foule affairée !

  • Public : 9000 fans
  • FAME : 0
  • Prélèvement : 0 PO
  • Gains : 20000 PO
  • Popularité : +1
  • Faute(s) commise(s) : 0
  • Sortie(s) du public : 0
  • Journalier(s) : 0
  • Dépenses Expo. : 0 PO

Coach : Lust4Blood

Actions des joueurs
Nom Td Réu Sor Int JPV
#6 Mélo (Coureur) 1 0 0 0 1
#7 Quiproquo (Bloqueur) 0 0 1 0 0

Compétence(s) et caractéristiques :

  • Mélo (#6 Coureur) gagne la compétence Esquive

Blessures et morts :

  • Pti Calciné (#5 Tueur de troll) est décédé(e)
  • Brouillamini (#8 Bloqueur) prend 1 blessure persistante
  • Brouillamini (#8 Bloqueur) prend un match d'arrêt

Achats

  • Apothicaire(s) : 50.000 PO
Actions des joueurs
Nom Td Réu Sor Int JPV
#3 Cranio Barlin (Trois-quarts) 0 1 0 0 0
#8 Porew Balack (Blitzer) 0 0 1 0 0
#9 Nerit Fortel (Blitzer) 0 0 1 0 1
#11 Merian Labesp (Furie) 1 0 0 0 0

Compétence(s) et caractéristiques :

  • Cranio Barlin (#3 Trois-quarts) gagne la compétence Blocage
  • Nerit Fortel (#9 Blitzer) gagne la compétence Esquive
  • Kren Legrq (#7 Trois-quarts) reçoit un modificateur de -1 à son mouvement
  • Merian Labesp (#11 Furie) reçoit un modificateur de +1 à sa force

Blessures et morts :

  • Kren Legrq (#7 Trois-quarts) prend un match d'arrêt

Achats

  • Apothicaire(s) : 50.000 PO
Match saisi par : Lepropre.
Le Saviez-Vous ?

Extrait n°2 du manuscrit "Coach des Boum Boum Circus" "Quelle surprise de savoir que le nom "Boum Boum Circus" était validé auprès des hautes instances de la NAF et que ce nom était la propriété d'une équipe ogre. La polémique au sein de l'équipe fût telle qu'au soir de cette funeste journée il ne restait plus qu'une vingtaine de joueurs. Sachant que lors de l'assemblée matinale, on comptait environ une trentaine de joueurs, une vingtaine d'assistants, une quinzaine de pom-pom girls, une dizaine de soigneurs et une multitudes de fans. Depuis ce jour l'équipe fût nommée par la NAF : Hereticus Ordo Repudium.

Fausse Pub

© Lutèce Cup 2005
Ce site est indépendant de Games Workshop [en] et n'a aucun but commercial.