Rapport de match

Saison Régulière Journée : 1 Météo : Clémente
Nains

Nains Descriptibles

(Nains - VAL 100)

1

Elfes noirs

Cuirs et Châtiments

(Elfes noirs - VAL 100)

1

  • Public : 8000 fans
  • FAME : 0
  • Prélèvement : 0 PO
  • Gains : 40000 PO
  • Popularité : +1
  • Faute(s) commise(s) : 0
  • Sortie(s) du public : 0
  • Journalier(s) : 0
  • Dépenses Expo. : 0 PO

Coach : Ashrame

Immersion d’un Noob dans le vis-à-vis : la Lutèce

Bonjour à tous, mais surtout bonjour à toi maman ! Non tu n’es pas obligé de venir lire tout ce que j’écris surtout si tu n’y comprends rien, cela ne nous rapprochera pas, et ne fera pas de toi une meilleure mère, mais comme tu es peu ou prou ma seule lectrice je me devais de te faire une dédicace spéciale.
Bonjour à tous disais-je, j’ai entrepris, il y a 9 mois maintenant de me lancer dans un grand projet, le genre de projet qui change une vie, vous permet de vous accomplir et de devenir ce que vous êtes ou plutôt ce que vous serez ce qui en soit un projet d’avenir !

Certains étudient le génome, d’autre change le monde, moi je pousse des figurines sur un tapis en mousse !
Après avoir tester la Déche en individuel, premier tournois avec plus de 80 furieux avançant au rythme de ses tagada boum boum, puis la Coupe des Voraces en équipe, j’ai décidé de me lancer dans … une saison régulière (15 matchs + play off avec de la chance) !

Alors le championnat ça n’a rien à voir avec un tournois …Pour ceux qui penseraient que ça reste « pousser des figurines en plastiques sur un terrain en mousse », je répondrais crânement avec toute cette répartie qui me caractérise : « même pas vrai », en fait j’ai toujours penser que faire « la même chose », avec des gens différents, dans un cadre différent c’était faire la même chose différemment et j’ai donc toujours eu la faiblesse de croire que c’était faire quelque chose de différent !
J’ai donc décidé de faire quelque chose de différent en continuant à jouer au blood bowl ! Le choix de la ligue a été complexe, après une étude des différents niveaux des joueurs via le site de la NAF, des auditions publiques poussées, des discussions endiablées me permettant de jauger tant la valeur sociale que la valeur intrinsèque des coachs je me suis arrêter sur la ligue qui réunissait toute les conditions les plus importantes à mes yeux : le talent et le panache ! oui, bon, en réalité j’ai cherché un truc pas loin de mon boulot et suffisamment ouvert pour accueillir des noobs, mais pouvais-je vraiment commencer notre nouvelle relation par un aveu aussi décevant ?
Je suis allé à l’AG pour rencontrer et découvrir mes nouveaux partenaires de jeu et j’ai payé ma cotise rubis sur l’ongle ! Enfin rubis sur l’ongle façon de parler …

Car ce à quoi je ne m’attendais pas : Le tout nouveau, tout beau trésorier m’a proposé de payer ce que je voulais entre 6¤ et … les trois points étant le montant max que je suis prêt à mettre pour soutenir des bénévoles qui donnent beaucoup plus que de l’argent, vu qu’ils donnent de leur temps ! Bon bah en général on me dit c’est 6¤ et je donne 6¤, on m’aurait dit c’est 10¤ j’aurais donné tout simplement 10¤, mais là … cruel tourment du doute … Soit je fais la pince et je donne 6¤, soit je donne plus … 10 ? 12 ? Je suis perdurber (haplologie entre perdu et perturber). J’ai opté pour donner 1¤ de plus que le minimum, montant ne me rendant ni fier, ni honteux !

J’ai opté pour une race élégante, rapide, agile, mais je dois dire que le choix n’a pas été aisé, voire même je dirai qu’il a été complexe. Donc comme souvent, j’ai fait un choix, puis un autre, mon c½ur balançant entre mes affinités historiques et mes lubbies du moment. J’ai beaucoup hésité, puis au choix du c½ur s’est substitué le choix de la raison : Sur les 25 races homologuées, j’en possède 6 en figurine. Sur les 6 que je possède une seule est peinte de manière homogène …

Me voila donc parti avec mes nains possibles, ce que je ressens est Nains descriptibles, ça sera donc leur nom. Car ce qu’il faut savoir sur le jeu nain, c’est que c’est lent, besogneux, presque inintéressant. La seule chose qui me plait chez les nains c’est leur roule mort car il incorpore un peu de fougue et d’incertitude dans un jeu bien huilé. Il permet surtout de changer la psychologie adverse, de le perturber, le pousser à jouer plus vite, ou trop lentement … il change la donne.

Je suis donc parti sur une composition classique intégrant 2 coureurs, deux blitzers, deux tueurs et 5 ¾ soit à la louche 3.8 joueurs de ligne ce qui pour des nains qui sont déjà 1.6 fois plus petits que la normal, ne fait qu’en équivalent humain ou elfes noirs pas beaucoup beaucoup… mais c’est pas grave, on est des dingues, on aime les défis et le beau jeu !

Je regarde fébrilement le tirage « au sort », je commence par deux elfes noirs, et mon deuxième adversaire lui par deux nains… bon bah voila , ça au moins c’est fait. Mon premier match sera contre Eddie et ses elfes pervers. Eddie est un vieux de la vieille, en vrai il est surtout vieux ! Champion dans le milieu des années 2000 son palmarès reste étrangement vide depuis 10 ans. Comme il l’explique lui-même avec beaucoup d’à-propos il a merdé… il a lâché les amazones perverses pour des elfes noirs pervers, une sombre question de timing. Il s’est réveillé un peu trop tard et dans l’urgence a composé une équipe avec ce qu’il avait sous la main… et à voir la gueule de « ce qu’il avait sous la main », il ne devait pas être en train de jouer au bingo en rendant visite à sa grand-mère…
C’est pas frais, ça sent le renfermé et surtout, comme je vais vite m’en rendre compte ça aime prendre des coups et encore…
Le rendez-vous est pris tardivement, la faute au début d’année/ de saison, à ma noobitude dans l’organisation et au changement de poste de mon bien sympathique adversaire qui arrivera avec presque deux heures de retard ! Bon pour être franc, dehors sur mon banc, dans le vent, serrant mon sweat sur ma chemise jaunie par une journée de dur labeur, je ne le trouve pas sympathique du tout l’Eddie. Mais j’attends, je serre les dents et j’attends !
Il arrive tout sourire et s’excuse. Il a une bonhomie, une mauvaise foi tinté d’autodérision qui me le rend d’emblée très sympathique ! et surtout il paye sa bière directe, comme ça, naturellement ! On s’installe, on discute un peu et il me met en garde contre certains spécimen de la ligue, les spécialistes du « je joue 4 joueurs et j’annule ce que j’ai fait pour les replacer là où il était ! ». Je le regarde avec des yeux un peu ronds. On m’avait déjà prévenu de ces pratiques, mais moi qui ai du mal à me souvenir du joueur que j’ai joué juste avant et de sa place exacte, ça me semble complètement ubuesque. Du coup je tiens à prévenir tout le monde : « tu (oui toi mon adversaire futur) peux revenir 1 coup en arrière pas plus. Pas que je ne te fais pas confiance, mais pour éviter les prises de tête futures et cet arrière gout désagréable de m’être fait enflé  » voili voilou bisou bisou, comme on dit, n’y voyez rien de personnel.

Eddie gagne le toss et me laisse engager. Il part surement du principe que c’est toujours mieux de défendre à 11 et qu’il suffit de 2 elfes sur le terrain pour marquer … Bon principe que j’aimerai bien vérifier.. pas le fait de prendre un td par deux elfes, mais surtout le fait de laisser deux elfes sur le terrain. Je place mes nains, on est là pour cogner pas pour faire du tricot… on sait bien que les elfes vont jouer au chat et à la souris reste à savoir qui fait quoi ! On récupère facilement la balle qui tombe dehors … oui bah ça aide… et on castagne gentiment, on veut pas non plus tirer sur l’ambulance. Mon adversaire souris, je serai donc le chat (tagada tsoin tsoin). Les elfes noirs ou plutôt ce qu’il en reste viennent coller la quasi-totalité de mes joueurs…

C’est original comme stratégie de tour 1, mais peut être terriblement efficace si les armures tiennent. Il compte faire monter la pression, m’étouffer, me faire paniquer. Ca me rappelle une vieille série dans laquelle un gonz expliquait que pour tuer il suffisait d’un sac plastique et que la quasi-totalité de ses victimes, au lieu de percer le sac cherchait à le dégager …
Je sais que je vais en chier, mais surtout je sais que je ne dois pas m’emballer. J’ai le temps, le jeu nain est un jeu lent et méthodique et comme mes Nains Descriptibles sont aussi des nains polis, on offre une tournée de baffes gratos, eh oui on est comme ça, on est généreux, ouvert, partageur. On frappe, on couche, on frappe, on couche, on frapp… enfin vous avez compris avec une étrange régularité. Les armures tiennent le choc.

Eddie de son côté est un bon joueur. Il tente bien évidemment des choses, mais ordonne bien ses actions, vise les bons joueurs lorsque c’est possible, sans jamais trop s’engager. Il engage, se désengage, esquive et frappe, colle et étouffe. Je me rend rapidement compte que si je ne tente pas quelque chose, si je ne force pas le destin, je vais passer à côté (de mon destin). L’absence de garde chez des nains tout nouveaux, et pas si beaux est un véritable handicape. Au bout de trois tours, on est toujours 11 contre 11 et le porteur peine à passer la ligne médiane. La situation se complique à mesure que mes nains s’enlisent. Je dois trouver comment passer … Les elfes noires tiennent bien le centre, je décide de contourner. En fait j’ai pas le choix… Par un push push astucieux je peux m’ancrer plus profondément mais je dois faire un choix douloureux : fermer ma cage par un jeu de frappes 1 dé ou d’esquives 3+, peu satisfaisantes, ou limiter la casse. Je décide de limiter la casse avant de tenter l’esquive qui rate … Eddie a une opportunité unique mais couteuse pour venir frapper mon porteur à un dé. Il doit mobiliser la majeure partie de son équipe pour annuler les soutiens et se prémunir d’un échec. Le blitz échoue mais ma situation s’est nettement améliorée. Je sors deux joueurs et retrouve de l’air. Avec deux joueurs en moins et des nains pénétrants ou pénétrables comme vous voulez, venir chercher la balle semble bien difficile.
Tour 8 c’est le 1-0… sans frénétique, ni gain de tour supplémentaire, le one turn est quasi impossible, ça sera aussi le score à la mi-temps.

On recommence à 10 contre 11, on a un léger avantage, un joueur, molesté par le public, refuse de revenir sur le terrain profitant de cette communion avec ses plus grands fans. L’attaque des Cuirs et Chatiments est propre. Ils piquent à gauche, se recentrent pour finalement déborder sur la droite. On peine à suivre le mouvement … mais les armures de mon adversaire commencent à craquer …
Appliquant son principe fondateur : il tente de passer au forceps, plus ça fait mal, plus c’est bon … ou quelque chose comme ça. On résiste mollement, et ça fini par nous jouer des tours : tour 14 le porteur passe en force et c’est l’égalisation !

Il me reste 3 tours et j’ai encore l’ensemble de mes joueurs, mon adversaire joue en position dégradé accusant un déficit courant de 2 joueurs ! On est confiant, reste juste à pas se prendre un blitz ! On se place pour gagner… Le coureur adverse s’élance, frappe la balle et quelque chose d’étrange et d’enivrant se produit, ou alors je suis juste enivré .. les elfes jouent avant moi … la guigne ! ils s’incrustent partout dans mon terrain, et le coureur manque de peu (heureusement que mon adversaire devait faire des jets et qu’il n’avait plus de relance) son coup de Jarnak … il chute en se plaçant sous la balle !
La situation est complexe. Je dois sécuriser mon ramassage et tous mes joueurs sont collés (on ne change pas un étouffement qui gagne) je me retrouve donc avec mes nains les plus agiles et les plus mobiles qui doivent protéger la balle et à l’inverse les moins aptes à marquer à l’avant. Ca risque d’être nains suffisants tout ça.

Eddie se tate, Eddie se méfie, Eddie sait bien que ses joueurs en ont envie … ils collent, ils viennent au contact comme des morpions sur le cul d’une none ! Seul un joueur est encore en position de marquer. Je m’assure qu’il ne pourra pas et le sèche sévèrement (sonné) libéré de cette contrainte je tente de construire l’ultime charge des Nains Désirables : 2 tueurs de trolls en position de marquer, un ¾ pour la blague. En me libérant, j’ai délivré mon adversaire qui peut se concentrer sur sa défense. Il ne peut malheureusement que retarder l’inévitable ! bon non il peut me forcer à lancer des dés pour réduire drastiquement mes chances de marquer … j’ai 58% de chance de marquer et de gagner le match , en toute objectivité je le mérite ! 1 gfi, 1 transmission 4+, deux gfi et c’est la libération et pour ça j’ai encore et toujours ma relance !
Je suis confiant, Méli, mon coureur s’élance, ou peut être était ce Mélo, l’enchevêtrement des joueurs est fort, les noms se mélangent … Méli tente un pas de plus, un tout petit pas, et semble tomber … les spectateurs retiennent leur souffle, on relance, l’action n’a comme jamais existée, Méli pousse le pas et transmet au Pti Calciné. Fidèle à sa légende il porte la balle comme une caméra filmant sa réussite future, il s’élance, et court comme s’il avait le feu au … enfin il court, ou plutôt il est court … il a besoin de deux pas supplémentaires, nous sommes à deux pas de la victoire, une victoire éclatante, une victoire fabuleuse, mais surtout une victoire méritée tant la différence de niveau était énorme ! et là c’est le drame… 1 encore et toujours ce 1, terrible, impitoyable, définitif !

C’est le match nul ! La guigne ! On se sert la main, le moment a été agréable, le coach d’en face ultra cool, sympa, il ne manquait que la victoire pour bien terminer le tout !
Au final j’ai bien chatté sur mes dés de blocage et mon adversaire lui avec ses dés d’armure. Le nul est logique, décevant parce qu’on était pas loin, mais logique vu la physionomie du match ! Saloprie de blitz ! Merci à Eddie pour les conseils off, pour sa bonne humeur et pour le match !
Bilan : Mon Slip, le bltzer marqueur de td grimpe de niveau en blessant un adversaire, en en tuant un autre et en marquant un TD ! Il a fait un peu tout le match tout seul !

  • Public : 10000 fans
  • FAME : +1
  • Prélèvement : 0 PO
  • Gains : 70000 PO
  • Popularité : +1
  • Faute(s) commise(s) : 0
  • Sortie(s) du public : 0
  • Journalier(s) : 0
  • Dépenses Expo. : 0 PO

Coach : Eddie

Actions des joueurs
Nom Td Réu Sor Int JPV
#3 Slip (Blitzer) 1 0 2 0 0
#1 Pti Calepin (Bloqueur) 0 0 0 0 1

Compétence(s) et caractéristiques :

  • Slip (#3 Blitzer) gagne la compétence Garde
Actions des joueurs
Nom Td Réu Sor Int JPV
#3 Skarlan le Plug Anal (Coureur) 1 0 0 0 0
#5 Laraigne et sa Toile Bondage (Blitzer) 0 0 0 0 1

Blessures et morts :

  • Dritz la Pince à Tétons (#10 Trois-quarts) est décédé(e)

Achats

  • Apothicaire(s) : 50.000 PO
Match saisi par : Budmilka.
Le Saviez-Vous ?

Le Saviez-vous Robert de Denfert, Gobelin de son état, eut une carrière pour le moins atypique. Dilettante, paresseux notoire et truand à la petite semaine il n'était pas du tout prédisposé à la violence et la discipline d'une équipe de bloodbowl. Son intégration dans l'équipe des Paris Squad de Gangster en cours de la saison 2512/2513, en remplacement du décédé "Bebert Rase moquette" star gobeline de l'équipe est d'ailleurs cocasse. Elle n'eut lieu que grâce... ou plutôt à cause de son homonymie avec le suscité, ainsi qu'un magistral coup de pression de son supérieur des bas-fonds lutéciens. Il participa à ses premiers matchs en restant sur le banc de touche de l'équipe, et arriva ainsi en play-off sans jamais avoir foulée la pelouse... a son grand plaisir. Ce fut la même histoire lors du huitième de finale de l'équipe, gagné de haute lutte contre les nains du chaos du coach Pink Charlie. Cependant, le quart de finale contre les Gens bons de pays fut différent... Obligé par le coach à rentrer sur le terrain à la mi-temps en raison des nombreux orques noirs et blitzers blessés, il courut de ci delà sur la pelouse sans vraiment savoir quoi faire, a part sauver ses fesses. Il parvint ainsi à survivre jusqu’à l'ultime minute du temps règlementaire, au moment ou Juju le teigneux, le blitzer capitaine de l'équipe, lui transmis le ballon et le poussa vers l’en-but en lui intimant de courir. Il marqua le touchdown et qualifia l'équipe pour la marche suivante. Il fut porté en triomphe par le nombreux public, puis secoué jusqu'au bout de la nuit par le reste de l'équipe qui fêtait la victoire. C'en était trop ... trop de pression, et trop de stress. il échangea le ballon du match, qu'il avait précieusement conservé, à l'apothicaire de l'équipe, en échange d'un certificat d'invalidité et prit sa retraite après seulement 40 minutes de jeu. Un bien beau champion, et un bel exemple pour tout les jeunes gobelins de la capitale.

Fausse Pub

© Lutèce Cup 2005
Ce site est indépendant de Games Workshop [en] et n'a aucun but commercial.