Rapport de match

Saison Régulière Journée : 6 Météo : Clémente
Humains

M.S.R.G. de Maraboes

(Humains - VAL 108)

0

Noblesse Impériale

Iaatus

(Noblesse Impériale - VAL 128.5)

0

  • Public : 6000 fans
  • FAME : +1
  • Prélèvement : 15000 PO
  • Gains : 55000 PO
  • Fans dévoués : =
  • Faute(s) commise(s) : 0
  • Sortie(s) du public : 0
  • Journalier(s) : 0
  • Dépenses Expo. : 0 PO

Coach : Nabolo

Lundi soir les Maraboes affrontaient les Iaatus d’Ashrame.

Avant-match : la blessure de Rein Godding ennuie. Qui pour le remplacer ? C’est de Rein que vient la solution car sa cousine a épousé en seconde noce l’oncle du fils de pute qui accueillait dans sa clientèle l’ami d’enfance de la boulangère favorite de Bill, le neveu du jardinier du stade d’hiver des Reiklands Raevers !!! Celui-là même où, Zug-La-Bête élève des ogres de neige à longueur de journée, pour s’occuper pendant la saison creuse. Une opportunité comme celle-ci ne se présente pas tous les jours et, moyennant 10.000 pièces d’or par-ci par-là pour arroser tout ce beau monde (plus 15k pour Zug qui ne sait pas compter) Nabolo convainc « la légende » d’enfiler le maillot d’azur et de pourpre : MA-RA-BOES !

Jour-J. Nabolo arrive au stade en retard. Ce n’est pas son habitude et il se murmure parmi les joueurs qu’il a eu un démêlé avec une cheerleader – laquelle lui aurait arraché une couille dans la bataille, peut-être inspirée par les prouesses récentes de Marteen-dents-de-fer. A sa manière de marcher c’est plausible, à son air sombre, hagard, c’est même presque sûr. Il a passé une journée de merde et il lui en reste un gros morceau sur le visage.
En rejoignant le banc des entraîneurs il constate la présence de nombreux coachs dont il connaît sûrement le nom, mais sans être certain de pouvoir l’associer au bon visage, alors il fait des checks anonymes et puis c’est tout, au lieu d’une bonne blague et de bourrades. En vrai Nabolo n’est pas timide, et qui l’a déjà entendu chanter le « curé de Marienburg » à poil debout sur une table en est rapidement convaincu. Mais l’atmosphère est tendue. Les échanges avec Ashrame pour décider du lieu et de l’heure du match ont été vécus péniblement des deux côtés, et le match commence dans une ambiance glaciale qui perdurera toute la rencontre, une rencontre ennuyeuse au possible : on a l’impression de jouer dans la boue alors que la météo est au beau fixe.

Le plan des Maraboes est simple : le couple Zug-Ferry doit massacrer Bashman avant de s’occuper des paysans, puis de remonter la pyramide féodale jusqu’au plus armuré des guignols d’en face qu’on ira piétiner dans le sol à 11 contre 1 – en se serrant bien. Mais un plan se déroule rarement sans accroc. Et le premier accroc de ce match, c’est le doute. Car Sun Tzu, un mec, a dit un jour… des trucs que Nabolo a mis en pratique dans sa stratégie : se renseigner sur l’ennemi. Or, ayant lu et relu les comptes rendus de matchs des Iaatus, Nabolo, dont l’intelligence, controversée, n’est pas incapable d’éclairs soudains, s’est aperçu que les Iaatus détestent recevoir le ballon en première mi-temps. Pourquoi ? Quel avantage à en tirer ? Nabolo consulte : manuscrits, grimoires, livres et autres trucs avec des pages. Rien de convaincant mais il va faire confiance à Sun Tzu, tout en conservant des doutes, pesants.
Le double champion fictif ne s’instruit pas que par les livres, mais aussi par la rue, d’où il obtiendra une information autrement plus pertinente et décisive : Bashman serait en fait ce loser de Brute Wayne ! Les Maraboes en pouffent de surprise ! Décidément, l’équipe d’en face n’est pas sérieuse, et les boes encaissent les baignes du coup d’envoi avec le rire aux lèvres « Haha Bashman, on sait qui tu… ouch » puis le duo Ferry-Zug entre en jeu et la tête de Bashman – ou devrais-je dire Brute Wayne – rencontrant le poing de Zug, elle ira se reposer, avec le reste de son corps, sur le banc de touche : jusqu’à la fin de la mi-temps.

Tout s’annonce bien. Sur le terrain. Sur le banc de touche par contre, Nabolo ronge son frein. Ashrame se fout de sa gueule et de celle de ses joueurs au moindre prétexte. Alors c’est vrai qu’il y en a beaucoup, des prétextes, notamment lorsque Nabolo reproche à tel joueur de ne pas tacler le porteur des Iaatus… alors qu’il est en fait de la même équipe. Bon, il va vraiment falloir qu’il travaille sa mémoire des visages ou au pire sa mémoire des maillots. Mais Ashrame enfonce vraiment le clou : il chantonne de vieilles chansons impériales et tapote le banc du doigt tandis que le coach des Boes tente en vain de se concentrer : c’est très chiant. Heureusement Nabolo prendra un semblant de revanche en triturant les dés d’or sculptés dans la paroi qui sépare les deux loges. Visiblement Ashrame estime que se sont « ses dés » et il a horreur qu’on les tripote. Nabolo s’en donne à coeur joie, rien que pour bien le contre-faire chier.

Un vieil ami l’avait prévenu dès son arrivé à la Lutèce, il y a deux ans : « Tu rencontreras des coachs qui chercheront à te bousculer psychologiquement avant de te bousculer sur le terrain » et il semble qu’Ashrame soit de ceux-là. Mieux : il arrive à faire les deux simultanément ! Dannick sort sur un mauvais plaquage tandis qu’Ashrame chantonne, provoquant : sans la moindre trace de cette condescendance hypocrite habituellement de mise (et pourtant toute aussi jouissive). Ses paysans sont remontés comme des... euh... bâtons et bientôt les Mboes jouent à 9 contre 11. Mais ils ont verrouillé le centre du terrain et les Iaatus ont emprunté un couloir dangereux… où la solidité et le courage de leurs joueurs, qui ne reculent littéralement devant rien, leur permet de créer un petit nid douillet à deux pas de la ligne d’en-but. Néanmoins, les Mboes ont tout le temps pour se rapprocher, se rassembler. L’ombre de Zug plane (en fait elle rampe mais passons) ; Hein Hoskam n’est pas loin (avec ses coups qui piquent) et Marcel Scheppers parvient à marquer le porteur qui ne s’échappera pas de son emprise de fer. La balle est perdue pour les Iaatus ! Ramassée par Marcel – dit Skip – qui, secouru par ses coéquipiers, met le ballon en sécurité et termine cette mi-temps avec style : en accomplissant une prouesse technique qui lui vaut l’ovation du publique et que les initiés appellent, savamment, « une passe ». Nabolo sauterait bien de joie mais il compte quatre joueurs dehors, deux seulement sur le banc, et les M’boes entament la deuxième mi-temps à 9 contre 11.

Mais bientôt 9 contre 10. Cependant c’est loin d’être un match étincelles et il ne se passera pas grand-chose. La défense adverse est irréprochable. Les M’boes manquent d’imagination, d’initiative, au point de se demander s’ils ne vont pas tout simplement attendre au milieu du terrain que leur puissance physique leur donne enfin cet avantage pour l’instant inexistant. Les Iaatus trouvent facilement la faille dans leur défense précaire (niveau débutant) et leur meneur met Arian à terre… Arian, sept matchs, zéro TD. Métier ? Receveur. Bref, la balle est heureusement récupérée par Johnny qui croit voir une opportunité de TD… mais c’est un tout ou rien, avec le risque de se prendre un croque-en-jambe et de littéralement donner la balle à l’adversaire. Qu’importe ! Ca n’arrivera p… ah si. Le pire se produit, le petit homme s’effondre en tentant d’escalader un genou et les Iaatus récupèrent le ballon. Leur chevalier, Père Cheval ou quelque chose, se démarque et Nabolo... se masque les yeux (tout en se bouchant les oreilles pour plus entendre les chansons d’Ashrame). C’est généralement quand leur coach abandonne que les Maraboes se réveillent : Arian (enfin!) et Skip rattrapent le vilain noble qui n’arrivera pas à se détacher de leur étreinte. 0 à 0 et même à 0, pour ce match tendu, long, et qui a manqué de majesté. A l’image des deux coachs donc (excepté pour le long – du moins à vérifier) qui, continuent de se chamailler sur leur banc : Ashrame tape du doigt en chantonant ; Nabolo tripote les dés. Ils ont aussi eu un différent sur l’usage du sablier... Bref, la totale, et une bonne partie du public s’est désintéressé du terrain pour lui préférer la loge. Mais quand, enfin, ils s’aperçoivent que le match est fini, les deux coachs se radoucissent. Quel bel esprit sportif ! C’est d’autant plus bienvenu qu’ils passeront le week-end prochain à manger des raclettes (il y a un tournoi, aussi). Nabolo en profite pour recevoir des conseils de son aîné qui, s’il est moins fictivement titré que lui, est carrément plus doué - POUR L’INSTANT.
Ashrame encourage Nabolo à entraîner ses joueurs dans la direction du collectif, et de les former à de nouveaux postes. Ca vaut de l’or, Nabolo prend ! ...en plus de l’or, bien réel lui, qui va de nouveau arroser la caisse du club.
Il serait temps d’en faire bon usage pour aller jusqu’au « bout » et, contre les médisants, les incroyants, Duda (et moi-même parfois) : obtenir à Nabolo son premier titre réel !! Et aux Maraboes, la gloire, qui leur octroiera la vie éternelle : dans la mémoire de tous les hommes. Ou en tous cas de tous les hommes qui liront un jour la page « saisons passées » du site de la Lutèce - ce qui réduit tout de suite le nombre, certes… Mais n’y songeons pas pour le moment car il est temps de crier, d’une seule voix : MA-RA-BOES !!!
...jusqu’à la prochaine fois.

  • Public : 5000 fans
  • FAME : 0
  • Prélèvement : 0 PO
  • Gains : 55000 PO
  • Fans dévoués : =
  • Faute(s) commise(s) : 0
  • Sortie(s) du public : 0
  • Journalier(s) : 0
  • Dépenses Expo. : 0 PO

Coach : Ashrame

Actions des joueurs
Nom Td Réu Sor Int JPV
#8 Rémy Oordt (Blitzer) 0 0 0 0 1
#13 Hein Hoskam (Blitzer) 0 0 1 0 0
#1 Marcel Sheppers (Trois-quart Humain) 0 1 0 0 0

Compétence(s) et caractéristiques :

  • Rémy Oordt (#8 Blitzer) gagne la compétence Garde

Blessures et morts :

  • Dannick Ritt (#5 Trois-quart Humain) prend un match d'arrêt
  • Johnny Kessels (#9 Espoir Halfling) prend un match d'arrêt

Achats

Actions des joueurs
Nom Td Réu Sor Int JPV
#1 Enjolras l'ABC (Lanceur Impérial) 0 1 0 0 0
#2 Dan Bran le visionnaire (Garde du Corps) 0 0 0 0 1
#5 Galmen l'épée sanglante (Garde du Corps) 0 0 1 0 0
#8 Monsieur Crampon (Trois-quart Serviteur) 0 0 1 0 0

Achats

  • 1 Relance(s) : 0 PO
Match saisi par : Budmilka.
Le Saviez-Vous ?

Lors de la conférence de presse organisée pour la creation de l'equipe orque "Fanatic Babouins", tous les journalistes posèrent la meme question au capitaine et blitzeur de l'equipe,le celèbre JOKOKO : "Quel serait l'objectif de l'equipe lors de la saison de Blood Bowl?" et JOKOKO de répondre : "Ehhh ? hummm ! bahhh ?!? c'est quoi le blood bowl???".

Fausse Pub

© Lutèce Cup 2005
Ce site est indépendant de Games Workshop [en] et n'a aucun but commercial.